Accueil          Autres collections        Index           Précédant        Fin

 

                  

Les additionneuses

 

                   Le type ADDIPRESTO.

 

Ces additionneuses sont des machines à molettes s’utilisant généralement avec un stylet, parfois avec le doigt si les encoches des molettes crantées sont assez grosses. Elles n’ont en générale qu’une seule fenêtre d’affichage pour présenter le résultat final.

Les soustractions peuvent se faire par la saisie du complément à neuf (petits chiffres en rouge sur les touches) et en ajoutant une unité au résultat.  La remise à zéro s’effectue par bouton poussoir.
Le modèle ADDIPRESTO initial est fabriqué en Italie brevets de Lanza (Savone). Années 1950-60. Son carter en plastique est léger et très solide.

 

                           

La SWIFT ci-dessous est totalement identique à ADDIPRESTO mais est fabriquée à Hong-Kong.  Années 1960-70. C’est sans doute une copie illégale.

 

Ces deux calculatrices étaient robustes, d’un prix raisonnable et son système de retenues les rendait très pédagogiques.

Elles furent fréquemment utilisées dans les écoles primaires des années 1960 aux années 1980.

 

     

 

 

Les calculatrices SIMEX-CARALINE sont assez grosses pour que le doigt suffise à entraîner les molettes. Elles sont d’un principe identique aux ADDIPRESTO.

Le carter est en aluminium et les molettes en fonte d’aluminium. L’ensemble est robuste et léger

La CARALINE est une création Tibor-Arvai. (Suisse - années 1950). Fabrication par Société Industrielle des Métaux Manufactures S.A. Nyon.

La CARALINE très simple à manipuler et d’un coût abordable était apprécier dans les bureaux pour des travaux comptables.

Elle pouvait aussi faire les soustractions comme l’ADDIPRESTO mais le complément à 9 n’était pas affiché sur les touches.

            

Les calculatrices CARALINE ont été également fabriquées en France sous licence SIMEX par les établissements Vullierme (Rumilly Haute-Savoie), initialement fabriquant de jouets et de jeux.

 

                            

 

 

 

Les deux calculatrices qui suivent sont très voisines. Elles sont de très petite taille, dans un métal plus lourd que les précédentes. Les molettes, plus petites, nécessitent un stylet.

Un levier à gauche permet d’effectuer les soustractions directement.

La première EXPORT (Made in West Germany) donne un résultat à 7 chiffres (années 1960) (6,5 x 14,5 x 11cm ; 1,4 kg). Fabriquée par Paul Brüning, Berlin, Vormals Minerva.

C’est une copie améliorée de la MUELLER-Resulta BS-7 de 1938.

La seconde KOMET-SK à ses fenêtres prévues pour 8 chiffres (Allemagne 1952 à 1955) (15 x 12 x 11,5 cm ; 2 kg)

                

 

 

 

 

Accueil          Autres collections        Index           Début         Suite